L’hypnotiseur de Lars Kepler: victime d’une mode?

Depuis la saga Millénium de Stieg Larsson, les rayonnages policiers de nos librairies ont vu venir une multitude de romans suédois, édités pour la plupart chez Actes Noirs. Parmi ces policiers scandinaves, il y a du bon comme il y a du mauvais. J’ai d’ailleurs l’impression que les couvertures noires et rouges sont devenues une véritable mode et que la qualité baisse par rapport à la quantité.

Présentation du livre :

Lars Kepler est le pseudonyme d’un couple d’écrivains Alexander et Alexandra Ahndoril. Mariés dans la vie, ils ont écrit plusieurs romans chacun, puis ils se sont décidés à créer un roman policier à quatre mains L’hypnotiseur. Véritable best-seller en Suède, un autre tome avec l’inspecteur Joona Lima est en route.

Le Livre:

Erik Maria Bark était un des rares véritables experts de l’hypnose médicale, jusqu’au jour où cela tourne mal avec un patient. Il décide alors de ne plus jamais pratiquer l’hypnose. Les années passent et Erik, accro à ses pilules (non ce n’est pas Dr House), reçoit un matin l’appel de l’inspecteur Joona Lima pour l’aider sur une enquête: une famille a été retrouvée sauvagement massacrée. Seul, le fils est vivant, mais dans un état critique. La sœur ainée n’étant pas à la maison lors du drame, l’inspecteur Lima pense que le tueur la recherche. Le seul à pouvoir identifier l’assassin c’est Josef le jeune garçon, mais petit problème il est dans le coma. Après plusieurs moments d’hésitation de la part d’Erik et d’insistances du côté de Lima, Erik accepte finalement d’hypnotiser le garçon pour sauver sa sœur. Mais les choses se passent mal. Benjamin, le fils d’Erik hémophile, se fait enlever en pleine nuit sous les yeux impuissants de sa mère.

Voici ce qu’on nous propose comme histoire. Plutôt alléchant, n’est-ce pas ? Alors finalement l’enquête sur la famille assassinée n’est pas, bizarrement, au centre de l’intrigue. Eh oui ! Le début démarre très fort car on sait rapidement qui est l’assassin. Le rythme est vraiment dense et on se dit « chouette ça commence bien ! « . Que nenni mes amis. Cette double histoire, le massacre de la famille et l’enlèvement de Benjamin se coordonne assez mal. Le problème réside dans le rythme. On nous habitue à une histoire forte, recherche de l’assassin, indices, reconstitution des évènements et on est happé par un tourbillon d’excitation. Puis tout d’un coup ça s’arrête. On connaît l’assassin et hop ! on le laisse de côté pour aller s’occuper de la famille d’Erick. Je n’ai pas aimé ce changement d’intrigue, j’avais l’impression de lire un autre bouquin.  On doit se mettre dans le bain d’une autre histoire. Du coup, on perd le fil, le rythme s’essouffle, et on se lasse. Tout est centré sur Erick, sa femme Simone, leurs problèmes de couple et la recherche de leur fils hémophile. L’inspecteur Joona Lima fait carrément office de figurant pendant la majorité du roman puisque l’enlèvement n’est pas son affaire, mais la recherche de l’assassin de la famille du début. Pratique ! Et enfin, vers les 200 pages restantes, le rythme repart à nouveau à fond, l’intrigue commence à se dérouler et ça coule tout seul. Ouf !

Les plus +

– Les deux histoires sont intéressantes et assez violentes même si elles ont du mal à cohabiter ensemble.

– Le thème de l’hypnose est bien trouvé, on en apprend plus sur cette pratique peu orthodoxe. On sent la recherche effectuée par les écrivains.

Les moins –

– Une écriture vraiment médiocre, un style plat.

– Des longueurs à certains moments, deux histoires différentes, on s’embrouille et on oublie certains personnages de la première enquête.

– Un inspecteur quasi invisible, sans présence sans charisme. Dommage !

– De nombreuses coquilles, de la part d’Actes sud je m’attendais à mieux.

 

L’hypnotiseur de Lars Kepler est-il victime de la mode des policiers suédois ? On se le demande. Le roman n’est pas mauvais, mais c’est pas un chef-d’œuvre et je n’ai pas retrouvé la qualité des Millénium ou même des romans de Camilla Läckberg (quoiqu’elle aussi, elle commence à s’essouffler). Je pense qu’il a profité de la nouvelle vague pour se faire une petite place dans nos rayonnages. Il ne faudrait pas non plus qu’on nous refile tous les romans policiers suédois juste parce qu’ils ont en ce moment le vent en poupe.

Si vous avez d’autres romans policiers à me conseiller, vos suggestions sont les bienvenues.

 

L’hypnotiseur, Lars Kepler, Actes Noirs, 23 euros.

 

Publicités

A propos Charmant-petit-monstre

Jeune passionnée de littérature et d'écriture qui aime partager sa passion avec ses semblables.
Cet article a été publié dans Critiques, Policier/Thriller. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour L’hypnotiseur de Lars Kepler: victime d’une mode?

  1. Yspaddaden dit :

    En matière de romans scandinaves (pas slaves, si je puis me permettre…), je me contente de piocher dans les valeurs sûres. J’ai aimé les Larsson, mais pas la mode qu’ils ont déclenchée.
    Et bienvenue dans la blogosphère !

  2. Nelfe dit :

    Oula ça ne donne pas envie ça!
    Je suis actuellement dans le tome 2 de Millénium et c’est vrai que ça me donne envie de découvrir d’autres romans de chez Actes Sud (actes noires). Je laisse celui ci de côté donc 😉

  3. blueverbena dit :

    Ah! voilà qui formule parfaitement cet arrière gout laissé par L’Hypnotiseur: trop de polars suédois tue le polar suédois! J’ai été assez déçue par Cyanure aussi? Sinon, j’aime bien les Mankell: je viens de finir Le Chinois : j’ai beaucoup aimé 😉

    • J’ai arrêté avec les polars suédois. Overdose ! ^^ De même que je préfère le Mankell auteur de roman plutôt que celui des policiers. J’ai terminé Les chaussures italiennes que j’ai adoré, mais ses polars je n’adhère absolument pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s