Un turbulent silence – André Brink

A l’issue d’une lecture commune avec Nymphette, je me suis mise à la lecture de ce roman dont on m’avait tant parlée. Lecture intéressante, mais qui après un mois, ne laisse malheureusement pas grand chose.

André Brink nous emmène en Afrique du Sud au XIXe siècle où les pionniers Hollandais gouvernaient les autochtones avec sauvagerie. Avec un contexte historique fort et dense, l’auteur dépeint l’histoire et la vie d’une famille et de leurs esclaves, une existence qui se verra bouleverser lors d’une nuit meurtrière. Chaque personnage a sa propre personnalité, que se soit les esclaves ou les maîtres, chacun a droit à la parole dans le roman puisque chaque chapitre est consacré à la focalisation d’un des nombreux protagonistes.

Cependant, même si l’écriture est belle, même si certains passages nous tiennent en haleine, je n’ai pas été entièrement conquise par le récit. Cela vient du fait que je n’ai pas réussi à avoir une quelconque sympathie pour aucun des personnages, que se soit les maîtres cherchant à garder leurs traditions et leur vie ou bien les esclaves cherchant à se libérer. L’envie de liberté des esclaves m’a bien naturellement touchée, mais leur leader Galant m’a agacée, surtout par cette folie qui vers la fin l’animait. Quand je lis une histoire, j’aime être du côté d’un personnage, je veux pouvoir l’aimer. C’est ce qui me fait intéresser à son histoire et à ses problèmes. Ici, ce ne fut pas le cas.

C’est sans doute le but de l’auteur de faire en sorte que quel qu’ils soient, maître ou esclave, noir ou blanc, ils restent des hommes, aucun d’entre eux ne sont des héros, juste des hommes avec leurs faiblesses et leur aveuglement.

En fin de compte, une lecture intéressante sur le moment et pas du tout ennuyeuse, au contraire, mais qui ne me laisse pas un souvenir impérissable un mois plus tard.

 

Publicités

A propos Charmant-petit-monstre

Jeune passionnée de littérature et d'écriture qui aime partager sa passion avec ses semblables.
Cet article a été publié dans Critiques, Littérature sud-africaine. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Un turbulent silence – André Brink

  1. Ping : Un turbulent silence d’A BRINK | Critiques futiles

  2. Nymphette dit :

    En effet, nos avis diffèrent! Je comprends ton avis, c’est vrai que les personnages sont assez ego centrés et appellent peu à l’empathie… J’ai rajouté ton lien dans mon article!!!

  3. Ping : Bilan 2011 : Joyeuse Année ! | Il était une fois…des livres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s